Retour à l'accueil
larueketanou
  • "La Rue Ketanou"
  • independant
  • Yelen musiques
  • Paris (France)

  • Style musical : Chanson
  • Dernière connexion : le 09-06-09 à 12:19

+ de photosalbum photo

description

  • Florent Vintrigner (accordéon)
    Mourad Musset (guitare)
    Olivier Leite (guitare)

discographie

Ouvert à double tour
Y\'a des cigales dans la fourmilière
En attendant les caravanes

influences

  • Mon Côté Punk
  • T\'inquiète Lazare
Retour à la page complète

Les albums photo (1 album)


biographie

  • "Nous ne sommes pas à la rue, c'est la rue qu'est à nous".
    Un message d'espoir ? Oui. Une promesse de concerts fabuleux ? Oui. La Rue Kétanou : un trio qui a la patate, qui nous la file et qui continue son petit bonhomme de chemin.

    Mourad Musset, Olivier Leite, et Florent Vintrigner on joué sur scène au théâtre avant de jouer de la musique dans la rue, dans les bars, sur des petites scènes puis sur des plus grandes.

    Le Théâtre du Fil : c'est là que ces trois Parisiens font connaissance en 1996. Ils aiment la musique populaire aux accents tziganes, la comédie et ont la bougeotte. Avec la troupe du théâtre, ils partent en tournée, et les longs trajets en bus semblent déjà porteurs des premières notes et paroles de leurs futures chansons.

    Florent écrit un petit spectacle musical destiné à être joué par 3 personnes. Florent + Mourad + Olivier = 3 = 1 accordéon + 2 guitares + 1 voix. Le tour est joué. Ou plutôt le spectacle : à l'île de Ré, puis à La Rochelle, et dans des bars, rues etc. La chanson « La Rue Kétanou » devient le titre de leur spectacle, puis le nom du groupe. Les 3 artistes jouent même en Irlande, au Portugal et à New York. Comme quoi le Français s'exporte bien.

    En 1998, ils sont en première partie de Zebda puis de Tryo. Avec ces derniers, ils vont jusqu'à l'Olympia en 2000. C'est la boîte de production de Tryo qui produit en 2001 le premier album de La Rue Kétanou, « En attendant les caravanes ». Le bébé « rock-acoustico-tzigane » se vend à 25 000 exemplaires !

    Le bouche-à-oreille fait ensuite son travail, le public grossit. En 2002 paraît l'ensoleillé mais sérieux « Y'a des cigales dans la fourmilière » : grand succès pour ce petit groupe qui monte, et qui grimpe de salle en salle, de bar en bar, de rue en rue, de festival en festival. Leurs concerts sont très conviviaux, vivants, pêchus. Ah il faut la voir la tête des gens quand ils en sortent : du sourire dans les yeux, des paroles aux coins des lèvres et le corps qui frétille !

    Le dernier né c'est « Ouvert à double tour », un album live parfait comme il faut, avec de la belle musique et une super ambiance que tu t'y croirais. Ça chante et ça rigole, ça fredonne et ça tangue. En trois mots : ça vaut le coup ! Qu'on se rassure, voilà une bonne relève pour la chanson française !
Généré par tousenlive.com