Retour à l'accueil
nilda-fernandez
  • "Nilda Fernandez"
  • aucun
  • Paris (France)

  • Style musical : Chanson
  • Dernière connexion : le 19-03-08 à 20:40

discographie

Best Of
Castelar 704
Mes Hommages
Nina Bonita
Innu Nikamu
Los Dias Aquellos
Nilda Fernandez
Live à Compiègne
500 Anos
Nilda Fernandez
Madrid Madrid

Contact

Pour voir les lecteurs video et audio telechargez Flash.

Voir les photos Voir les videos

Les commentaires de ses amis (9)

Ecrire | Voir tous

Commentaire Express
Nono
Concert à Carnoux en Provence l\'Artea Le 29-04-12 à 10:01
Nous avons fait parties des privilégiés qui ont assisté au concert à l\'artéa à carnoux le 28 avril 2012, soirée magique et bizarrement boudée, ambiance intimiste \"entre copains\" merci à nilda pour son implication,son talent, sa simplicité et son professionnalisme à refaire à cette échelle ou en plus grand peu importe A bientôt
Commentaire Express
Maryse
Concert à Mayenne de Nilda Le 13-08-11 à 22:41
Un magnifique concert de Nilda à Mayenne, artiste humble et chaleureus, seul avec sa voix et sa guitare. Merci Nilda de m\'avoir accordé du temps, d\'avoir dédicacé mes albums, discuté et merci pour votre bisou... Attends une prochaine rencontre !!!!!
Commentaire Express
cris
recherche Le 11-06-08 à 20:04
je fais partie d\'une association espagnole, et nous essayons de contacter NILDA pour lui proposer de se produire dans le theatre de notre ville, si quelqu\'un peut m\'aider cela serait super.MERCI ET A+
Commentaire Express
Gaëlle
Me gusta, me gusta... Le 14-04-08 à 13:13
Buenas Daniel,

Decirte que te he descubierto hace poco... Redescubierto y esta vez a fondo quiero decir... Aunque ya habia escuchado algunas canciones tuyas siendo muy chica...
y me quedo con \"Nos fiançailles\" entre otras... Ya que es muy dificil descartar canciones en la obra de un artista... Todas tienen su carga emocional... Bueno a ver si algun dia, tendrémos la oportunidad de ver algun nuevo disco tuyo y poder comprarlo... Bonne continuation...

Et que personne ne pense que c\'est Grégory Lemarchal qui l\'a chantée en premier,effet pervers des reprises...
Les Touchatous duo jamait Le 17-07-07 à 22:23
slt super le duo avec jamait au francofolies de la rochelle le 14 juillet, je serai ravi qu\'un jour on est locaz de travailler ensemble, bonne continuation

nico b


Commentaire Express
vincent cros
Le 21-06-07 à 10:28
VINCENT CROS
à AVIGNON du 7 au 17/07/07
salle de La Mirande

ALBUM : L\'HOMME INTEGRAL La Chaudière Production
distribué chez Abeille Musique (en vente chez votre disquaire )









*Critique en France*

Magasine Longueur d\'Ondes




*Critique en Allemagne*

Neues aus Frankreich:

Kreativer Schub für die innovative Szene

Commentaire Express
LULU BORGIA
Pour les roulottes... Le 19-02-07 à 18:36
Parce que ton aventure de concerts -tournée en roulottes j\'avais trouvé cela génial... content d\'être ton amie virtuelle... peut-être à un de ces jours autour d\'une scène parisienne ou madrilène A+
Berna des LULU BORGIA
OBYONETAOPY moi j\'aime Le 16-02-07 à 01:21
moi je trouve cela bien beau et encourageant...une belle découverte.....ah mais je l\'ai dejà entendu cette chanson là......nos FIANCAILLES.....mais woui....bien heureux de la réentendre là et de savoir que c\'est toi NILDA car avant je n\'avais pas de NOM pour cette merveilleuse chanson....BRAVO et MERCI....
BLACK BACCARA superbe ! Le 30-01-07 à 09:41
Nilda Fernandez, une voix magnifique et une musique envoutante !
J\'adore ! Voilà quelqu\'un qui a de la personnalité, un troubadour des temps moderne, indépendant et intègre :)et quel talent !
Révérences,
Black Baccara
Ps : Ce n\'est pas du chauvinisme même si je suis aussi d\'origine espagnole :)

biographie

  • Nilda Fernandez est né à Barcelone en Espagne. Sa famille est protestante et andalouse ce qui n'est pas toujours évident en Catalogne catholique. Ses parents décident de déménager à Lyon quand il a l'âge de 7 ans. Son père, sculpteur de son métier le pousse à apprendre le solfège et le piano. Plus tard, il s'initiera à la guitare et au flamenco.

    En grandissant, il a la certitude qu'il sera artiste : musicien, homme de théâtre... il ne sait pas encore quoi. Assez étrangement, il commence par enseigner l'espagnol durant un an. Puis, l'aventure musicale le tente et il donne de petits récitals dans des salles de la région lyonnaise et toulousaine, juste avec sa guitare. Cette période d'incertitudes et de galères va durer quelques années jusqu'en 81, date à laquelle il envoie une cassette à la maison de disques Pathé Marconi. Juste une guitare et sa voix. On lui propose de faire un album.
    On lui laisse les coudées franches. Le disque n'a pas le succès escompté, il passe inaperçu. L'heure de gloire de Nilda Fernandez n'est pas encore arrivée. Retour au circuit des petites salles et des Maisons des Jeunes, parfois même il fait la manche.

    Madrid Madrid
    Tenace, Nilda, sort un 45 tours chez Dreyfus en 87 intitulé "Madrid Madrid". Le grand public découvre une voix très haut perchée, un peu fragile. Le succès est au rendez-vous, ainsi que les médias.
    En fait ce n'est qu'en 91 que sort l'album "Nilda Fernandez". Il y chante "Nos fiançailles" devenu entre temps un véritable tube qui passe sur toutes les radios, "l'Invitation à Venise" ainsi qu'un titre quasi nostalgique "Entre Lyon et Barcelone". Sa voix si particulière sert avec justesse et raffinement des textes mélancoliques. Le public ne s'y trompe pas. Quelques 300.000 exemplaires de cet album seront écoulés.
    Mais c'est sur la scène que Nilda Fernandez dévoile vraiment sa personnalité : cheveux longs et frêle silhouette, ce romantique a des airs de troubadour latin chantant tantôt en français, tantôt en espagnol, de nomade en escale musicale. En juillet 91, il fait la première partie de la star anglaise Sting dans l'immense salle de Bercy à Paris.
    Nouvellement couronné d'une Victoire de la Musique, catégorie espoir, il se produit et triomphe au festival des Francofolies à La Rochelle en juillet 92. Puis il passe au Théâtre de la Renaissance à Paris du 26 septembre au 9 octobre. Il reçoit aussi le grand Prix de l'Académie Charles-Cros.
    A peu près au même moment, l'album sort en Espagne et en espagnol. "Mes yeux dans ton regard" devient "Mi amor en tu querer".
    Les 20 et 21 avril 93, il se produit à l'Olympia à Paris avec une formation très étudiée : contrebasse (Giovanni Pietro Cremonini), accordéon (Alejandro Barcelona), clarinette (Jean-Luc Teilhon), piano (Stephano Genoves) et enfin percussions (Pascal Rolando). Ce sont environ 150 concerts que Nilda Fernandez aura donné après la sortie de son premier album. Il reçoit en 93, le prix de la Sacem (Société des Auteurs Compositeurs).

    Second album
    Au milieu de l'année 93, sort un simple "Sinfanaï Retu" (il restera près de huit semaines dans les hit-parades) qui annonce l'album de l'automne. "Nilda Fernandez" est le second opus (toujours sans titre) de l'artiste. Après une tournée en Amérique du Sud, le chanteur présente son nouvel album dans son intégralité à la mi-octobre, lors d'un concert exceptionnel au Théâtre Impérial de Compiègne, avec orchestre à cordes en plus de ses sept musiciens habituels.
    Après un passage au festival du Printemps de Bourges en avril 94, il part en Argentine et donne une série de récitals en juin dans une salle de Buenos Aires. Il y chante avec la grande dame de la chanson argentine, Mercedes Sosa. En 95, il va jusque dans le Nord du Québec et s'intéresse aux indiens vivants dans cette région. Il passe même plusieurs jours dans un village au contact de cette population.
    De retour en France, il publie un roman "Ça repart pour un soliloque". L'année 96 est de nouveau consacrée à la musique. Nilda Fernandez fait quelques voyages à New York où il décide d'enregistrer son nouvel album. Il rencontre Michel Camilo, pianiste de jazz originaire de Saint-Domingue. Nilda lui confie la réalisation artistique et les arrangements de l'album qui paraît en 97 et s'intitule "Innu Nikamu" (ce qui veut dire "L'être humain chante" dans un dialecte amérindien du Nord du Québec). Les textes sont toujours choisis, teintés de poésie, métissés et influencés par les différentes cultures qu'il a approchées.
    Nomade dans l'âme, Nilda Fernandez décide d'entreprendre une tournée assez particulière. En effet, c'est en roulotte traînée par des chevaux, qu'il s'embarque avec des amis musiciens et se produit dans des villages et des petites villes. Le 13 octobre, il fait tout de même un arrêt par Paris au Théâtre de la Renaissance. Dans la tradition des troubadours, Nilda Fernandez progresse lentement à travers la France des campagnes. Réclamé dans la capitale, il se produit pour trois soirs au Casino de Paris en janvier 98. En novembre, une version en espagnol de son dernier album rebaptisé "Niña bonita", sort à la fois aux Etats-Unis, au Mexique, en Argentine et bien sûr en Espagne. Au même moment, Nilda partage un duo en français avec le Congolais (ex-Zaïrois), Sam Mangwana, sur l'album de ce dernier qui, pour l'occasion, ressort son album spécialement agrémenté de ce nouveau titre.

    Lorca
    Le poète espagnol Federico Garcia Lorca (1899-1936) inspire depuis longtemps Nilda Fernandez. Sa tournée en roulotte dans le sud de la France était calquée sur l'expérience de la Barraca, troupe de théâtre ambulant qui sillonna les routes espagnoles en 35. Certaines villes comme Barcelone, Paris, New York ou Buenos Aires sont autant de points communs dans l'itinéraire du poète et du chanteur. C'est donc assez naturellement que Nilda Fernandez consacre un album entier à Garcia Lorca en 99. Intitulé "Castelar 704" (du nom de l'hôtel et de la chambre qu'occupa le poète dans la capitale argentine de octobre 33 à mars 34), cet opus rassemble des poèmes mis en musique par Fernandez avec la complicité de musiciens chevronnés tels que le percussionniste Mino Cinelu et les guitaristes Tomatito et Lucho Gonzales. En septembre, il est à l'affiche du festival "Les Méditerranéennes" de Céret où il propose un concert basé sur son dernier album qui par ailleurs remporte peu de succès.
    Mais dès la fin de l'année, il sort un autre CD. Cette fois, il reprend 15 titres du répertoire français et les interprète à sa façon. C'est ainsi qu'on découvre des versions inattendues de "la Fleur aux dents" de Joe Dassin, "Qui saura" de Mike Brant ou "les Anarchistes" de Léo Ferré. Quelques temps plus tard, il participe à un projet qui lui tient à coeur, "Un bateau pour Cuba". Le chanteur embarque dans les premiers jours de janvier à bord d'un cargo affrété pour apporter du matériel et des médicaments sur l'île des Caraïbes. Il est rejoint par ses musiciens et des artistes locaux en février pour donner un concert place de la Révolution à la Havane.

    En fin d'année, le chanteur repart en tournée à travers la France. Il se produit 8 décembre à l'Olympia à Paris. Dans le même temps, sort un "Best of" sur lequel figure l'essentiel de ses succès.
    Désireux de se tenir en dehors du show-business, naviguant entre plusieurs langues et plusieurs cultures, Nilda Fernandez est un artiste singulier qui tient à garder une certaine intégrité artistique. Il aime les aventures, les rencontres et l'inattendu. De quoi nourrir ses prochains disques.
Généré par tousenlive.com