Retour à l'accueil
pinkmartini
  • "Pink Martini"
  • independant
  • Naïve
  • (France)

  • Style musical : Pop
  • Dernière connexion : le 05-02-08 à 23:44

Contact

discographie

Hey Eugene!

Pour voir les lecteurs video et audio telechargez Flash.

Voir les photos Voir les videos

Les commentaires de ses amis (10)

Ecrire | Voir tous

maxmalow Le 15-07-09 à 11:43
salu c pas mal tt ca!
Serge CABON Le 09-05-08 à 13:47
SERGE CABON et NOBACK QUARTET, extraits de concert pour la saison 2008/2009...


L equipe recherche des dates de concerts en France ou à l\'etranger et accepterait d\'assurer les premières parties de certains artistes!
Renaud G. Eugene Le 26-10-07 à 06:18
J\'entend cette chanson depuis un certain temps et ça me rend joyeux. Quel vent de fraîcheur sur les ondes. Merci beaucoup.
Cochise Studio Le 18-10-07 à 06:52
Ugh!
Les USA! Belle opportunité pour tes projets... c\'est par ici!
Peace.
Commentaire Express
Léon Blend
Le 26-08-07 à 03:00
toujours aussi bon !
dites moi ce que vous pensez de Léon Blend
Cap'taine Jack Hello Le 18-05-07 à 00:33
Voilà une musique super sympa, ça fait hyper du bien à nos feuilles de choux.
Bonne chance pour la sortie de l\'album.
Bonne route.
Commentaire Express
Ben
Hi P. M ! Le 14-05-07 à 14:26
Très bon morceau ! ça promet pour l\'album. ++
reno Le 14-05-07 à 10:11
eh, votre nouvel album sort aujourd\'hui? vite vite faut aller l\'acheter alors?!
BRIMFUL OF FUNK Sec avec olive... Le 11-05-07 à 04:21
Cool votre arrivée :Bienvenue !!!
Mais je ne suis pas le seul à réclamer de l\'audio!!!
Ben on on en a envi quoi ....
reno Bienvenue Le 10-05-07 à 09:21
ça serait possible d\'écouter un peu ce que vous faites?

+ de photosalbum photo

biographie

  • Moderne, classique, sophistiqué et multilingue, Pink Martini est le groupe qui devrait permettre d'espérer en l'existence d'Américains suffisamment intelligents, imaginatifs et passionnés pour envisager le monde au-delà de leurs frontières avec intérêt, engagement et optimisme. “Nous sommes consternés par le désordre mondial engendré par l'actuel gouvernement des Etats-Unis. En tant que groupe nous espérons servir d'ambassadeurs musicaux s'efforçant de créer un monde bon, beau et romanesque,” déclare Thomas M Lauderdale, le pianiste de formation classique et diplômé d'Harvard qui a fondé le groupe en 1994. “Pour moi, notre musique est une sorte de mélange entre une comédie musicale hollywoodienne des années 40 et les Nations Unies telles qu'elles ont été conçues initialement.”

    Une philosophie qui a ses racines dans l'éducation que Thomas a reçue en grandissant dans l'Indiana rural. D'origine asiatique inconnue, Thomas a été adopté par une famille multiraciale composée de deux enfants noirs issus d'une même fratrie et d'un frère iranien. Lorsqu'il a 12 ans, son père fait son coming out et ses parents divorcent (tout en restant bons amis). La famille déménage alors à Portland dans l'Oregon où son père est désormais pasteur.

    C'est à Harvard que Thomas Lauderdale rencontre China Forbes, qui deviendra la sensuelle chanteuse de Pink Martini. Il est alors étudiant en littérature et en histoire, tandis qu'elle étudie les arts visuels, la littérature anglaise et le théâtre. Le soir, China (également issue d'une famille multiraciale avec une mère noire et un père franco-écossais) chante des arias de Verdi et Puccini accompagnée de Thomas au piano. Lorsque ce dernier décide de former un groupe en 1994, il pousse China à quitter New York, où elle avait commencé à écrire des chansons et jouer de la guitare dans le cadre de son projet folk-rock, pour rejoindre Pink Martini à Portland. Ils se mettent à écrire et composer ensemble se produisant lors de collectes de fonds politiques, notamment celle du cousin éloigné de China Forbes candidat au présidentielle américaine, John Kerry. Tandis que le groupe redéfinit ses objectifs et développe son répertoire, Thomas Lauderdale se met en quête de musiciens de qualité, la plupart issus d'orchestres symphoniques. Pink Martini, qui était un quintet au départ, devient une formation réunissant une douzaine de membres.

    En 1997, Pink Martini sort un premier album sur le label du groupe, Heinz Records (du nom du chien de Thomas). Fort du fameux tube “Je Ne Veux Pas Travailler”, qui touchera le grand public européen grâce au spot télévisé de la campagne publicitaire de la Citroën Picasso – souvenez-vous, cette pub dans laquelle des robots rebelles décoraient de dessins les voitures sur la chaîne de production, Sympathique s'est vendu à plus de 650 000 exemplaires dans le monde à ce jour. Sept longues années plus tard, en 2004, Pink Martini revient avec un deuxième album intitulé Hang On Little Tomato réunissant des chansons en italien, croate, français, espagnol, anglais et japonais, et se place d'entrée à la première place des meilleures ventes du site Amazon. Les chansons de Pink Martini figurent dans les bandes sons de séries comme Les Sopranos et La Maison Blanche (The West Wing).

    “Hey Eugene”, le troisième opus de Pink Martini, est en fait le premier album que Thomas et China ont produit ensemble et constitue “une parfaite association entre mes sensibilités et celles de China,” confie Thomas. “C'est un disque beaucoup plus exubérant et guilleret que les deux précédents. Même s'il y a d'inévitables moments mélancoliques, ‘Hey Eugene !”est un disque plein de joie et d'espoir.”

    De “Everywhere”, et sa mélodie inspirée de l'âge d'or d'Hollywood, à la beauté paisible de “Cante e Dance”, “Hey Eugene !” est effectivement un disque resplendissant de bout en bout interprété avec grâce et sensualité par la chanteuse principale China Forbes. D'autres collaborations viennent compléter en beauté le panorama comme “Dosvedanya Moi Bambino”, co-écrit par Maya, la soeur de China Forbes, qui évoque le fait de voyager dans le monde entier sur un beat latino-russe ou encore la prestation du percussionniste péruvien Martin Zarzar ouvrant le feu sur “Mar Descondida”. “On dirait une chanson d'un film de Pedro Almodovar,” déclare Thomas, “avec une valse de Chopin en plein milieu.”

    Pink Martini s'intéresse également aux trésors cachés du passé, notamment “Taya Tan”, un ancien standard japonais de Saori Yuki, évoquant le désir de devenir cette guitare dont joue l'objet de notre amour, revisité avec une rare précision (avec un clin d'oeil au film noir japonais du début des années 70). Sur “Tempo Perdido”, une vieille chanson de Carmen Miranda datant de 1934 et écrite par le grand Ataulfo Alves, le groupe est accompagné de la chorale gospel de la Jefferson High School. Et Thomas d'expliquer à propos de cette samba d'une profonde tristesse évoquant un amour perdu : “Nous aimons bien interpréter et enregistrer des chansons du passé lorsque nous avons le sentiment que notre version peut apporter quelque chose de nouveau. Et “Tempo Perdido” est en l'occurrence un trésor oublié”.

    “City of Night”, une composition signée Forbes/Lauderdale, évoque le fait d'oublier les soucis de la journée. Contrairement à ce que pourrait laisser penser son titre “Ojala”, qui signifie ‘je voudrais' en espagnol, est une chanson essentiellement interprétée en français – un cha cha cha lent et sensuel comme Pink Martini en a le secret, inspiré de ‘Ode to Immortality' du poète britannique William Wordsworth et plus particulièrement des vers suivants : “Though nothing can bring back the hour/ Of splendour in the grass, of glory in the flower; We will grieve not, rather find/ Strength in what remains behind.” (au lieu de rechercher en vain la splendeur et la gloire passées/Nous ne nous affligerons pas et chercherons plutôt la force que nous ont laissé ces expériences)

    “Bukra Wba'do” constitue notre première tentative fois de chanter en arabe,” explique Thomas. “Le titre signifie ‘demain et le jour d'après'– il s'agit des attentes amoureuses suscitées par la perspective d'un premier rendez-vous. Notre cher ami, Dr. Dirgham Sbait, qui enseigne l'arabe à l'université de Portland State, a aidé China et les membres du groupe, ainsi que les 25 Oregonians interprétant le refrain, à apprendre la bonne prononciation... Nous voulions restituer l'ambiance d'un rassemblement de personnes chantant ensemble sur une place, mais en langue arabe. Une manière pour nous de faire un clin d'oeil à une déclaration de George Bush Père qui, lorsqu'il était au pouvoir, avait qualifié Portland Oregon de ‘petit Beyrouth' du fait de l'importance du mouvement protestataire dans cette ville. Cet enregistrement d'une chanson de Abdel Halim Hafez évoque les productions de Bollywood... Un mélange entre Laurence d'Arabie et une comédie musicale en technicolor.”

    “Hey Eugene”, un titre écrit par China Forbes, sonne comme la parfaite chanson pop. Elle raconte l'histoire d'une rencontre dans une soirée avec un garçon qui lui a demandé son numéro de téléphone mais ne l'a jamais rappelée. Ce titre est devenu l'un des préférés du public en concert.

    Pour finir, le légendaire Jimmy Scott se livre, en duo avec China, à une superbe reprise de “Tea for Two”, un standard de 1925 de Vincent Youmans et Irving Caesar, extrait de la comédie musicale No, No, Nanette. A propos de Jimmy Scott, Thomas raconte : “Il a maintenant 81 ans. Tout le monde a appris de lui. De Frank Sinatra à Aretha Franklin et Michael Jackson. Il était le chanteur préféré de Billie Holiday. Il a eu une vie souvent tragique : alors qu'il n'avait encore que treize ans, sa mère est morte dans d'horribles souffrances, traînée sur plusieurs pâtés de maison après avoir été renversée par une voiture. Auparavant, il avait appris qu'il était atteint du syndrome de Kallmann, une maladie génétique rare qui freine la croissance et empêche le développement de la puberté, d'où cette voix de soprano incroyable. Dans les années 50, il a signé des contrats abominables qui le poursuivront jusque dans les années 60 empêchant la sortie d'un disque qu'il avait fait avec Ray Charles ainsi que celle d'un autre magnifique album enregistré en 1969 qui s'intitulait ‘the Source'. Malgré tous ces revers terribles, il est toujours resté gai et optimiste. Il a fait un retour au début des années 90. Jimmy Scott est mon chanteur préféré de tous les temps, alors vous pouvez imaginez ma surprise lorsque j'ai trouvé son numéro de téléphone dans l'annuaire ! ‘Tea for Two' est pour moi l'un de mes meilleurs moments avec le groupe. C'est une berceuse, simple, douce et ravissante.”

    La photo figurant sur la pochette de l'album, qui correspond parfaitement à l'esthétique de Pink Martini, a été prise environ en 1962. Il s'agit de Mildred Eichler, la grand-mère du meilleur ami de Thomas Lauderdale (également le petit ami de China). “Vers la fin des années 50 et le début des années 60, Mildred habillait toutes les drag queens de New York,” explique Thomas. “Lorsque j'ai vu cette photo il y a une quinzaine d'années, je l'ai trouvée absolument stupéfiante.”
Généré par tousenlive.com